Historique

Créée en 2002, la Bulle est un cercle d’influence dont les membres, exercent des postes de responsabilité dans le domaine public et parapublic et souhaitent pouvoir se retrouver pour échanger et décompresser. Toutes les six semaines, une personnalité est invitée : capitaine d’industrie ou homme politique apportant un éclairage sur l’actualité, les échanges sont libres, sans souci du politiquement correct, et restent bien sûr confidentiels.

Peu formaliste, la Bulle est très efficace : derrière l’ambiance décontractée et la grande diversité de secteurs d’activité de ses membres, elle compte beaucoup de responsables politiques, de membres de cabinets ministériels, de chefs d’entreprises, de consultants, d’avocats ou de communicants…

Le cercle de La Bulle compte aujourd’hui 300 membres et compte un listing de 1 200 sympathisants susceptibles d’enrichir ces rendez-vous. Dans l’échange et l’attention, propres à La Bulle, la mixité public-privé permet de franchir les barrières culturelles qui d’ordinaire séparent ces deux mondes en France.

Réseau mi-public, mi-privé, la Bulle accueille des profils très divers que réunissent les dîners-débats, évènements, visites dans des lieux d’ordinaire inaccessibles. Le site Internet, dont la majeure partie est restreinte aux seuls membres, assure la discrétion et l’efficacité du réseau de La Bulle.

 

Notre force réside dans notre capacité à faciliter les échanges et la compréhension mutuelle entre deux mondes habituellement si différends en apparence, la sphère publique et le monde du privé. Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que ces deux univers gagnent à mieux se connaître tant en terme de fonctionnement qu’en terme de compétitivité ou de performances. Nous sommes atterrés de voir qu’entre le Public et le Privé, les regards sont souvent ceux des chiens de faïence. L’état d’esprit qui règne à La Bulle permet de franchir les barrières culturelles qui séparent malheureusement ces deux mondes dans notre pays et qui l’empêche de se réformer pour continuer à compter dans la compétition économique internationale. Quand nos lobbyistes français et nos politiques comprendront, comme c’est le cas à La Bulle, que le Public et le Privé peuvent échanger sans pour autant se corrompre, nous aurons alors fait un très grand pas !!!